Archives mensuelles : septembre 2012

Diamant Street Art

Vous les avez déjà surement croisés au coin d’une rue, ces fameux diamants réalisés en miroir et qui font leur apparition sur les murs parisiens !

C’est l’artiste « Diamant » ou « Le Diamantaire » qui est à l’origine de cette idée. Il récupère des miroirs de toutes sortes dans les rues et poubelles et les détourne de leur utilisation initiale en les taillant et les peignant afin d’obtenir cette forme de diamant : un miroir délaissé devient un bijou convoité telle une « déco de ville ».

Son idée : Offrir des bijoux à la rue, à la ville et aux spectateurs de ses précieux joyaux qu’il atteint en choisissant avec précision ses lieux de collage. Tous les diamants sont désormais numérotés et cartographiés afin de ne pas en perdre une trace !

Pour jeter un coup d’œil à son Flickr c’est par ici !


Tarek – Paris Tonkar

Focus sur l’artiste renommé Tarek, un acteur important du mouvement Street Art en France et en Europe. Ce jeune prodige publia dès 1991 le livre Paris Tonkar, un livre d’art consacré au graffiti en France.

Passionné par de nombreux domaines comme l’art, l’histoire, la bande dessinée, le graffiti, l’urban art tout simplement, il multiplie les performances et est entre autre l’auteur des fameuses séries Sir Arthur Benton et l’auteur de nombreuses BD adulte et jeunesse, de nouvelles et même de romans.

Artiste ultra polyvalent, il peint, écrit, dessine … Il est notamment le créateur de ces petits personnages que vous avez déjà du voir, une silhouette masculine pour la série Men At Work et une silhouette féminine pour la série Girl In The City, puis fort d’un partenariat avec Gregos on lui doit aussi les fameux visages à découvrir ci dessous.

A ne pas rater, l’expo GEOmetrik de Tarek qui aura lieu le vendredi 12 octobre à l’atelier Juxtapoz à Marseille.

Aakash Nihalani

Découverte de l’artiste Aakash Nihalani originaire de Brooklyn et résidant désormais à New York.

Son Art : Intégrer des formes cubiques, géométriques en perspective dans le paysage urbain. Il joue avec l’effet d’optique et la profondeur des formes réalisées pour créer une perspective différente et attrayante des objets qui nous entourent, ce procéder porte un nom il s’agit de l’anamorphose.

Il les créer grâce à des bandes d’adhésif fluo et la manière dont lui est venue cette idée est aussi amusante qu’imprévisible :

« J’étais en train d’installer une exposition dans l’une des galeries étudiantes et je déchirais de petits bouts de scotch comme le font les gens d’habitude pour les coller à l’arrière des œuvres puis les accrocher au mur. Dans cet espace, il y avait un piédestal non loin et la lumière qui l’éclairait projetait une ombre sur le sol. Je l’ai regardée et cette ombre avait un peu la même forme que celles de mes œuvres, j’ai donc pris le scotch que j’utilisais pour les accrocher et j’ai délimité le contour de l’ombre avec. C’est comme ça que cette histoire d’adhésif a commencé. »

Pour visiter son site c’est par ici !